Préserver les sols pour la biodiversité et le climat

Préserver les sols pour la biodiversité et le climat

A la veille de la Journée mondiale des sols, Bruxelles Environnement organise un colloque et dresse un bilan des 2 ans de la stratégie Good Soil en Région bruxelloise

COMMUNIQUE DE PRESSE, le 1er décembre 2021

Nous le foulons chaque jour, il fait partie de notre quotidien mais nous oublions encore trop souvent de le prendre en compte. Le sol est pourtant essentiel. Il joue un rôle primordial comme substrat pour les cultures, permet l’infiltration et la filtration de l’eau de pluie, et stocke du carbone atmosphérique. Voilà qui en fait un allié indispensable pour s’adapter aux effets du changement climatique. Le sol abrite par ailleurs plus de 25 % de toute la biodiversité de la planète et constitue la base de l’alimentation.

Sa qualité ou au contraire sa dégradation peut avoir un impact sur notre santé et notre environnement. La Région bruxelloise l’a bien compris et a lancé en décembre 2019 la stratégie Good Soil. Cette dernière mise sur une gestion intégrée des sols bruxellois en luttant contre l’ensemble des dégâts tels que la compaction, l’imperméabilisation, l’érosion ou encore la pollution, tout en favorisant le développement des sols vivants. Il s’agit d’une évolution importante. La Commission européenne a emboîté le pas et a communiqué, le 17 novembre 2021, sa stratégie sol 2030. A ce jour, en effet, 60 à 70 % des sols en Europe sont dégradés. Leur avenir est menacé sans une politique de protection et de gestion durable.

Auparavant, seule la gestion des contaminations en polluants chimiques était prise en compte. Dans ce domaine, la Région bruxelloise figure parmi les meilleurs élèves européens. Depuis 2015, un inventaire des sols est réalisé. 608 hectares de terrains (sur environ 900 hectares à traiter) ont pu être décontaminés et réaffectés à de nouvelles activités comme des écoles, du logement ou des parcs afin de faire face aux enjeux socio-économiques, tout en améliorant le cadre de vie.

 

Les projets nés sous Good Soil

En 2 ans, depuis le lancement de Good Soil, plusieurs projets ont été entamés ou ont abouti, contribuant à une meilleure gestion des sols bruxellois. Bruxelles Environnement vient par exemple de lancer une grande campagne d’analyse des terrains de la capitale afin de déterminer leur qualité biologique, chimique et physique. Près de 120 échantillons de sols sont en cours de prélèvement sur des sites d’intérêt régional ou dans le jardin de particuliers. Cette campagne sera renouvelée chaque année afin de réaliser un cadastre de la qualité des sols et d’identifier les sols de bonne qualité.

Par ailleurs, une étude exploratoire liée à la qualité et aux fonctions des sols bruxellois, combinée à des enquêtes, a été menée par l’Université de Liège. Par ailleurs, un atlas des sols identifiant les concentrations en métaux lourds a été réalisé. Il vise notamment à mieux gérer les potagers urbains. Parallèlement, la stratégie Good Soil est intégrée dans les projets d’urbanisme et d’aménagement du territoire, et guide les avis remis par Bruxelles Environnement sur les grands projets d’aménagement. Elle est prise en compte également dans le référentiel de quartiers durables et dans le guide des bâtiments durables.

Un outil d’objectivation de la qualité des sols a été également mis en place en 2020. Il s’agit de l’Indice de Qualité des Sols bruxellois (IQSB) :

  • L’IQSB-PRO s’adresse aux professionnels qui souhaitent intégrer la notion de qualité du sol dans la conception de leur projet de développement urbanistique. Porteurs de projets, architectes paysagistes ou encore urbanistes peuvent bénéficier de cet outil. L’objectif est d’affecter les sols de meilleure qualité au développement de la nature et de la biodiversité, à l’agriculture, la séquestration du carbone et l’infiltration des eaux pluviales, et les sols de moins bonne qualité à des constructions de bâtiments et des routes… La détermination de l’IQSB-PRO se fait au travers d’une étude de sol commandée à un bureau d’experts sol.
  • L’IQSB-Citoyen s’adresse aux habitants qui souhaitent par exemple aménager un potager et s’assurer de la qualité de leur sol pour vérifier sa compatibilité avec les cultures. Le citoyen, en suivant un guide spécifique, réalise quelques tests sur des mottes de terre et encode les résultats dans un formulaire. Bruxelles Environnement compile les données, analyse les résultats et rédige une fiche IQSB. Celle-ci résume l’état qualitatif des sols du terrain et formule des recommandations afin de favoriser le développement d’un sol vivant. Ce service est entièrement gratuit.

Le colloque gratuit, organisé ce 3 décembre 2021 de 9h30 à 12h30, ouvert aux professionnels comme au grand public, est l’occasion de revenir sur ce bilan et d’échanger avec des experts.

Vu le contexte sanitaire, il se déroulera en visio-conférence.

Découvrez le programme complet de ce colloque.

 


 

 

A propos de Bruxelles Environnement

Bruxelles Environnement est l'administration de l'environnement et de l'énergie de la Région de Bruxelles-Capitale. En tant que service public, Bruxelles Environnement a pour mission d'étudier, surveiller, gérer et apporter son expertise dans les domaines de l'air, la nature, l'eau, les sols, les déchets et le bruit. L'administration délivre également des permis d'environnement et de contrôle de leur respect, soutient des projets d'éducation, d'information et de sensibilisation à l'environnement et développe ses activités dans le domaine de l'écoconstruction. Bruxelles Environnement pilote de plus le plan régional Air-Climat-Energie. Autant de missions qui visent à préserver l'environnement, à soutenir les Bruxellois et ainsi améliorer leur qualité de vie.

Bruxelles Environnement
Site de Tour & Taxis
av. du Port, 86C/3000 B
1000 Bruxelles